Exploitez-vous les opportunités en Asie?

DR. Klippe Consult vous montre pourquoi il ne faut pas seulement être actif en Europe. Lire la raison pour laquelle il peut valoir le coup pour vous aussi de regarder vers l'Asie.

1. Exploitez-vous les opportunités en Asie?

Ce qui suit a déjà été décrit dans d'autres commentaires. Il ne peut pas être mentionné assez souvent que, comme il est l'un des énoncés de base essentielle : le niveau de vie en Europe occidentale est parmi les plus élevés au monde. C'est encore le cas, bien que cette norme ne soit pas éternelle. Il devient de plus en plus difficile pour les succès d'hier de se répéter à nouveau aujourd'hui. À peine 500 millions de personnes vivent en Europe, tandis qu'en Asie, il y en a déjà 3 milliards. L'âge moyen d'un Français est de 40 ans, l'âge moyen d'un Philippin, Vietnamien, ou Malaisien n'est que d'environ 24 ans. En comparaison avec un vieillissement de la société européenne, l’Asie a une population très jeune à l'affût de la croissance et de la prospérité. La France et l'Europe ont des produits pour ça !

2. Baisse des ventes en Europe, croissance en Asie

Qu’en pensez-vous : où les voitures seront le plus probablement vendues ? Où va le secteur alimentaire se développer, y compris la transformation des produits alimentaires et d'emballage ? Où les semi-conducteurs et produits électriques de l'avenir vont-ils être fabriqués ? En Europe ou en Asie?

ANASE (ASEAN) 2015 sera la plus grande zone de libre-échange au monde, avec 3 milliards d'habitants et de consommateurs. La coopération entre la Chine, l'Inde, le Japon, la Corée et les 10 pays de l'ASEAN fixera une nouvelle norme en matière de puissance économique. Tout Européen qui souhaite « participer au jeu » doit veiller à se positionner en temps utile. En langage clair, cela signifie que vous vous devez d’y être. Cela ne signifie pas de tout abandonner ici en Europe.

3. Les PME sont le véritable trésor de l'économie européenne

Les petites et moyennes entreprises (PME) sont les piliers de l'économie locale. On peut y trouver des produits exceptionnels. Les grands acteurs et aussi les champions cachés ont opèrent en Asie depuis longtemps. Mais d'autres entreprises, celles qui ne sont pas encore au premier plan, ont également une excellente opportunité. Elles ne doivent pas se laisser décourager.

Il est faux de dire qu’il faut être « grand ». Etre « grand » signifie aussi « avoir des coûts élevés ». C'est précisément la petite entreprise qui ne peut trouver plus facile de s'implanter à l'étranger. Les PME sont plus flexibles et sont en meilleure position pour s'adapter aux conditions changeantes constamment. Même le coût élevé des ventes et du marketing peut être géré en unissant ses forces avec d'autres entreprises ayant les mêmes idées ou avec des partenaires solides. Demandez-vous : vous ne voulez pas aussi être l'un des champions cachés ? 

4. C'est ainsi que les emplois peuvent être garantis en Europe

Si la production est délocalisée à l'étranger alors les emplois domestiques devront bien sûr disparaître. Nous ne parlons délibérément pas ici de délocalisation motivée par les résultats financiers, mais plutôt de réinstallation déterminée pour des raisons de coût et pour sécuriser l'avenir. Les emplois existants sont souvent donc d'abord assurés avant que des emplois nouveaux et différents soient créés. Ce processus ne sera pas arrêté. Grâce à des activités à l'étranger et en particulier en Asie, vous vous faites une idée du style de vie, de l’environnement de travail, des mœurs et des marchés de là-bas. Vous devez connaître tout cela si vous voulez réussir sur le long terme dans ces pays. Ces impressions peuvent conduire à de nouvelles idées pour votre entreprise. Vous pouvez par exemple organiser différemment vos processus de travail et ainsi devenir plus efficace. Cela sécurise à son tour les emplois à domicile.

5. Passer la première étape (et s’envoler ensuite vers l'Asie)

Connaissez-vous seulement la Grande Muraille de Chine ou le restaurant chinois du coin ? Dans ce cas, il est temps d'agir. Mais attendez, ne réservez pas encore votre voyage. Il est temps de garder la tête froide. Tout d'abord, vous devez préciser votre objectif. Il ne sera certainement pas le seul désir de chiffre d'affaires ou de profit supplémentaire. Quantifier vos intentions. Cela peut être comparé à la gestion du changement. Si vous êtes conscient de vos intentions précises alors vous avez déjà fait le premier pas.

6. Comment trouver des partenaires commerciaux en Asie ?

Vos efforts ne doivent pas commencer par un signe affiché lors de la foire en disant « Agent requis ». Bien entendu, à la fin de la journée, vous aurez beaucoup de cartes professionnelles des candidats intéressés. Ils auront tous les meilleurs contacts et seront des professionnels qualifiés. Au moins, c’est ce qu’ils diront. Quels critères utilisez-vous pour choisir vos candidats maintenant ? Est-ce ainsi que vous recruteriez un employé de retour à la maison ? Rappelez-vous que cet « étranger » est censé être digne de confiance pour une région qui vous est étrangère. Il s’agit de chiffres de vente élevés et non pas de frais négligeables. Si vous voulez jouer à la roulette, alors vous devriez aller au casino.

Soyez honnête : avez-vous déjà pensé à ce qui se passera si par hasard un acheteur potentiel apparaissait à la foire ? Comment allez-vous sécuriser vos rapports après la foire ? Emails, fax et appels téléphoniques depuis l'Europe ne sont pas la réponse. Les Asiatiques n'aiment pas ça, mais plutôt ils veulent une relation d'affaires plus longue et surtout plus personnelle. Celle-ci doit d'abord être établie grâce à de nombreux voyages et un temps considérable passé dans le pays. A moins que vous n’ayez trouvé un partenaire approprié.

Comment aborder ces types de marchés ? Comment mettre en place une organisation de vente efficace ? Comment trouver des partenaires d'affaires ? Quand se déplacer dans les foires commerciales à l'étranger ? Et comment s’y comporter ? Que faire si quelqu'un veut faire affaire avec moi là-bas ? Juste rester calme et garder son sang-froid : « Etape par étape ». La devise est : avant de dépenser de l'argent pour un billet d'avion, votre stratégie doit être en place, et les objectifs de votre entreprise clairement définis.

7. Votre partenaire et allié

Tout peut commencer une fois que vous avez trouvé le bon partenaire. Soyez conscient de la nécessité de sessions de formation régulières et des contacts personnels. L’organisation des relations mutuelles en fait également partie. Et revoir les activités. Mais attention : ce qui est décrit ici en quelques lignes signifie des semaines et des mois de travail au sein de votre entreprise. Mais alors avec un bon concept de vente et de commercialisation, il n'y a rien pour arrêter votre succès en Asie.

8. « Votre chemin vers l'Asie » – Conclusion

L'Asie offre des opportunités uniques pour les PME européennes à travers le nombre de ses habitants, une croissance continue, ainsi que l'empressement de son peuple à prendre part à la prospérité.


© DR. KLIPPE Consult 2010